Bienvenue sur le site de Christophe VIEREN. Écrivez-moi Accueil
Index



Comment se débarrasser soi-même
d'une hernie inguinale, alternative à l'intervention chirugicale ?

Lettre ouverte à mes médecins

    Ci-dessous vous trouverez la lettre envoyée le 2 février 2005 à mes médecins, généraliste et spécialistes, qui m’ont examiné au sujet d’une hernie inguinale en novembre 2004.

   Quoi de neuf depuis (30 septembre 2011) ?

   En mars 2007, c'est à dire deux ans après ma totale guérison, ma hernie est réapparue sans que j'ai pu relier cela à des circonstances particulières.
   Parmi les hypothèses possibles : perte rapide de poids (3-4 kg en quelques semaines) ? Reprise des abdominaux sans port de ceinture de rétention ? Choc émotionnel ? La conjonction des trois ? En tout état de cause, à ce jour, je me suis fais à l'idée de porter en quasi permanence - sauf durant mes activités sportives et en position couchée - une ceinture de rétention, ma hernie ne m'occasionnant absolument ni douleur, ni gêne. Peut-être un jour remettrais-je en application "mon" remède.
   Je tiens à préciser que durant les deux années de totale guérison, je n'ai pris aucune précaution ou attention particulière : j'ai fait autant de sport (vélo et course à pied), j’ai grossi de quelques kgs et il m’est arrivé de porter de lourdes charges, et ce sans jamais porter la ceinture de rétention.
   En espérant que le remède que j’ai expérimenté avec succès (même si temporaire) puisse :

   Depuis l’écriture de cette lettre ouverte à mes médecins, un article est paru en février 2006 dans le Journal of American Medical Association intitulé : "Hernie inguinale: cela vaut-il la peine d’opérer quand le patient ne se plaint pas ?". Cet article conforte le point de vue exprimé ici. Il ne semble hélas plus accessible - en tout cas à titre gracieux - sur le web.

   Aussi je ne peux que vous inciter à prendre connaissance des avis de la revue Prescrire à laquelle TOUT médecin CONSCIENCIEUX DEVRAIT être abonné plutôt que de perdre son temps - et donc son argent (quoique !) - à écouter les vendeurs de savonnettes, juges et parties, que sont les visiteurs médicaux. L'abonnement coûte relativement cher mais c'est le prix à payer de l'indépendance des lobbies pharmaceutiques et autres. Prescrire avait, par exemple, bien avant le scandale, mise en garde contre le mediator Si vous êtes ami avec un médecin abonné (c'est mon cas), probablement pourra-t-il vous délivrer des informations issue de cette revue sur tel ou tel problème.
   Je tiens à préciser que, en tant que scientifique de formation et de profession, les faits que je relate ici ne sauraient être considérés comme une quelconque remise en cause des acquis de la science et de la recherche. Cependant, il faut rester vigilant quant aux priorités relatives accordées aux différents secteurs de la connaissance. Il faut rester vigilant quant à l'application sans contrôle et contre-pouvoir des découvertes et inventions faites dans ces domaines des activités humaines. Pour toute nouvelle technologie, il faut savoir peser le pour et le contre, à court, moyen et long terme, à l'échelle individuelle et collective, à l'échelle locale et globale. Il faut également envisager ce qui peut en être fait en cas de mauvais usage.

   Au-delà des apparences, "progrès technologique" ne rime pas toujours avec "progrès humain". Surtout lorsque derrière des prétendus progrès technologiques se cachent de bien lucratives activités économiques et les inévitables - voire légitimes - lobbies qui les accompagnent. N'oublions pas que les médicaments et matériels médicaux sont fabriqués et vendus par des industriels dont le profit et la croissance comptent parmi leurs principaux et légitimes objectifs. D'ailleurs une récente étude indépendante (2013) vient de conclure que l'on pourrait passer de 15.000 médicaments à 150 sans dommage pour la santé !

   Au-delà du probable poids de ces lobbies, la médecine dite occidentale doit savoir - comme toute science - se remettre régulièrement en question et laisser un peu plus de place aux médecines dites alternatives qui ont fait leurs preuves (homéopathie, osthéopathie, médecine chinoise, acupuncture, ...). Elles en sont - d'un point de vue médical - complémentaires et non concurrentielles.

   Comme la biosphère et les écosystèmes, l'être humain n'est pas qu'une juxtaposition de pièces détachées. Il est un tout avec un mental et un physique, avec des interactions plus ou moins fortes entre les diverses entités qui la composent. C'est certes plus compliqué à appréhender de cette manière là mais c'est fondamental. Il est temps de révolutionner notre mode de pensée trop cartésienne.

   J'en profite pour faire un parallèle avec la "gestion" actuelle de notre nature, considérée à tort comme une juxtaposition d'espèces vivantes. C'est hélas une pratique courante de notre agriculture productiviste, voire par certains particuliers. Les écosystèmes sont un tout. Ne s'intéresser qu'à l'une de leurs parties en ignorant les autres conduit fatalement à terme à l'échec. Pour en savoir plus sur ce point de vue, quoi que le site soit désormais un peu ancien : Mon site écolo

Consultez la lettre ci-desssous ou la Télécharger (format PDF).

Nota bene : j'ai masqué les noms des médecins concernés, l'objet n'étant pas de discréditer qui que ce soit mais de rapporter les faits et éventuellement dénoncer un système. Vous trouverez en outre ICI un complément sur les informations délivrées dans la lettre (exercices adbominaux, ceinture de rétention)

==============================================
La lettre à mes médecins
=======================

Christophe Vieren
Les Trivières

F-59270 Bailleul

Docteur XXXXX

Hopital Huriez

Aile Est - 3e étage

à Bailleul le 2 février 2005

Copies à Messieurs le Docteur XXXX, médecin traitant, et le Professeur Jean-Pierre XXXX, chef de service

   Monsieur,

   Le Mardi 16 novembre 2004, j'effectuais une consultation dans votre service eu égard à une hernie inguinale que j'avais depuis plusieurs années et qui m'était de plus en plus génante voire douloureuse. Ceci m'avait d'ailleurs amené à porter une ceinture ad hoc qui avait auparavant servi à mon père et mon frêre atteint du même mal.

   Afin de résoudre le problème vous m'avez proposé une opération sous coelioscopie. Ne tenant pas à "passer sur le billard" pour diverses raisons, j'ai tenté de trouver une autre solution. Le problème étant purement mécanique, s'agissant d'une ouverture dans la ceinture abdominale, je me suis dit qu'en renforçant celle-ci et plus particulièrement les muscles abdominaux concernés, cela pouvait conduire à réduire le trou suffisamment.

   Aussi, tout en continuant à porter la ceinture de maintien en toutes circonstances excepté durant mon sommeil, j'ai entrepris ces exercices à raison de quelques minutes quotidiennes. Puis au terme de 3-4 semaines, je n'ai plus mis la ceinture et petit à petit, j'ai arrété les exercices. Voilà plus d'un mois que je ne porte plus de ceinture, ni ne fait d'abdominaux et la hernie n'est depuis pas réapparue une seule fois y compris durant l'effort, y compris après les copieux repas des fêtes de fin d'année qui ont conduit à une prise de poids.

   Je tenais à vous informer de ce que je ne considère nullement comme un miracle car je ne suis probablement pas le premier cas de guérison sans opération chirurgicale. Aussi je m'interroge fortement sur les raisons qui font que vous ne m'avez pas informé d'une alternative moins traumatisante - et également moins coûteuse pour notre précieux système de santé - même si celle-ci pouvait vous paraître beaucoup plus hasardeuse. Ce qui, en ces périodes de réforme de la sécurité sociale, me semble d'un intérêt non négligeable.

   Si réellement, vous pensiez impossible une telle méthode de guérison, sachez que je me tiens à votre entière disposition pour une visite qui vous permettrait de vérifier la véracité de mes dires. Ceci dans le seul intérêt de contribuer aux avancées de la pratique médicale et le bien-être de mes concitoyens.

   Bien cordialement

    Christophe Vieren
    Mél : Christophe.Vieren@univ-lille1.fr
   

===================
FIN de la LETTRE
========================================